Nouvelle police d’assurance et PGI, deux exemples édifiants sur la gestion qui prévaut à l’ASECNA depuis janvier 2011

Un extrait très instructif du discours que le représentant en chef des travailleurs a tenu à l’ouverture des travaux de l’OCCN le 13 juin 2012…

Permettez-moi, Monsieur le Directeur Général de m’appesantir particulièrement sur deux points: il s’agit de la nouvelle police Vanbréda et de la mise en oeuvre du PGI.

Pour ce qui est de la nouvelle police d’assurance, les travailleurs, à travers une représentation du BCRT ont pris part à l’ensemble du processus de désignation du nouvel assureur.

Ce qui nous permet de soutenir que le choix de Vanbréda s’est effectué dans la plus grande transparence conformément aux procédures régissant les marchés de l’Agence.

Cependant, il y a lieu de noter que la procédure d’adoption des termes de références (TDR) devant conduire à l’avis d’appel d’offres a connu des dysfonctionnements qui induisent de nos jours quelques difficultés dans l’exécution de la police.

Ces dysfonctionnements sont essentiellement dus au délai très bref donné aux structures de l’Agence pour amender les TDR, ce qui n’a pas permis de prendre en compte un certain nombre de préoccupations notées par les comités de suivi des assurances des différentes Représentations de l’Agence. La réunion de l’OCCN nous donne l’opportunité de relever ces insuffisances pour permettre la correction des procédures en vue d’une meilleure prise en charge sociale de l’ensemble du personnel.

Il est déterminant de noter que le retard mis par l’Administration pour la finalisation et la signature du contrat d’assurance avec Vanbréda a été préjudiciable à un meilleur démarrage de ladite police. Il y a donc lieu que tout soit mis en oeuvre par l’Administration et Vanbréda pour étoffer le réseau des prestataires et communiquer notamment sur les procédures de prise en charge et d’évacuation sanitaire.

Concernant le PGI, Monsieur le Directeur Général, nous sommes au regret de vous dire, comme nous vous l’avions notifié lors de notre réunion du 23 avril 2012 ici même au Siège de l’Agence, que l’ensemble du personnel est franchement déçu de sa mise en oeuvre depuis le 1er janvier 2012.

En effet, comment comprendre que ce progiciel, qui était supposé rendre plus « soft » la gestion administrative, financière et comptable de notre Agence, devienne un frein au développement de notre institution, mettant à mal son image de marque vis-à-vis de l’extérieur et entraînant le désarroi du personnel, obligé de s’endetter auprès de tiers pour faire face aux fins de mois incertains !

Malgré tout, le personnel de notre Agence a géré et continue de gérer cette situation à la fois difficile et incompréhensible, dans la dignité et dans un esprit empreint de maturité et de responsabilité afin de ne pas mettre l’Agence dans d’autres difficultés. C’est ce qui justifie que cette situation soit gérée jusque-là en interne et ne fait pas, pour l’instant, l’objet d’un conflit social ouvert.

Mais, trop c’est trop ! Il faut qu’au sortir de cette réunion, une solution acceptable et définitive soit trouvée au fléau PGI, afin d’éviter de transformer le conflit larvé qui couve en un conflit ouvert, toute chose qui n’arrangerait personne.

Pour finir sur ce dossier brûlant et pour rappel, je vous donne lecture in extenso des conclusions de la réunion de l’OCCN 2010 tenue à Lomé en novembre 2010 :

« Une présentation sur l’état d’avancement de l’installation du progiciel de gestion intégrée (PGI) a été faite à la réunion par Monsieur Wilfrid Alonado Adissin, Chef du Département Informatique de la Direction Technique. L’OCCN en a pris acte et recommande une large implication des utilisateurs en Représentation pendant la phase de conception, ainsi que l’accélération de la mise en place du projet qui permettra d’avoir une meilleure lisibilité sur la gestion des ressources de l’Agence. » Fin de citation.

Nous savions que la mise à l’écart des utilisateurs à la base pendant la phase de conception notamment causerait d’énormes torts au projet, ce qui n’a pas manqué de survenir ! Il est clair que si les recommandations que nous avions eu l’avantage de formuler jadis avaient été suivies, cette attention nous aurait épargné des désagréments de la situation actuelle. […]



Infos du jour |
Mosaïque |
Les Roses de l'Unité contre... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ADAM Vs KLAUS 2009 !
| Le blog de Madine France
| Relocalisation du collège J...