Conseil d’Administration et Comité des Ministres du 07 au 10 juillet 2011 – semaine décisive pour l’avenir de l’ASECNA

Est il permis d’y croire encore?

Nous avions confiance en début d’année, nous pensions avoir enfin trouvé le manager adéquat en la personne de Amadou Ousmane GUITTEYE.

Il avait l’enthousiasme, tenait un discours d’efficacité auquel nous n’étions pas accoutumé et paraissait vouloir donner une orientation véritablement pratique et pragmatique à notre agence de telle sorte que l’on cesse cette navigation à vue avec un corps managérial incompétent et bien éloigné du souci qui aurait dû être le sien de gérer au mieux le bien public qu’est notre Agence.

Nous voulions croire que nous aurions désormais un vrai pilotage de l’ASECNA.

Toutefois, après le raz de marée provoqué par les actes posés dès les premiers jours qui ont suivi son arrivée et surtout la mise en position d’intérim de la totalité du personnel d’encadrement de l’ASECNA, nous avions également des craintes : crainte que ce DG ne confonde vitesse et précipitation, qu’il ne prenne pas tout le temps de sa propre analyse (ne se basant pas uniquement sur celle de sa cours), qu’il ne s’entoure mal et qu’il n’avance pas avec méthode .

Hélas, 6 mois plus tard, nos craintes se confirment et il paraît urgent qu’il soit canalisé par ses instances de gouvernance.

De toute évidence, ce DG est actuellement en train de déraper.

Il a passé 6 mois à déstructurer toute l’Agence généralisant des intérims de longue durée, parachutant des cadres sans véritable expérience managériale à des postes de hauts niveaux, s’attardant à vouloir gérer des petits détails là où nous attendions de sa part le déroulement avec méthode d’une stratégie globale.

Bref, au final, malgré de beaux discours concernant la promotion de la compétence, la mise en compétition des hauts postes d’encadrement avec les AVP, le recentrage de l’Agence vers son métier, etc. ce Directeur Général a sombré dans les mêmes défauts que son prédécesseur, même si la manière a été différente, à savoir le clientélisme et le manque total de hauteur concernant son poste.

A vouloir faire de l’accessoire, il en a oublié l’essentiel et a non seulement paralysé pendant 6 mois sa structure avec des intérims mais au final l’a profondément et durablement déstructurée.

Aujourd’hui, il paraît urgent que ce Directeur soit recadré par ses instances qui doivent lui donner une feuille de route précise et surtout être très exigeants sur son suivi et les résultats obtenus.

Sans nul doute, l’on peut s’attendre à ce qu’il essaye d’endormir son conseil avec de beaux discours sur la transparence et la moralité, fort de son expérience onusienne il est très fort pour les annonces sans suite, les séminaires stériles et les conférences sans lendemain… mais les administrateurs doivent le ramener à la pratique managériale et être exigeants sur celle ci.
Le temps des beaux discours et des salamaleïks est révolu : Messieurs les Administrateurs soyez exigeants et demandez des résultats ! 



Infos du jour |
Mosaïque |
Les Roses de l'Unité contre... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ADAM Vs KLAUS 2009 !
| Le blog de Madine France
| Relocalisation du collège J...